De l'extrême droite

vendredi 12 juin 2009 ·

Quand on parle d'extrême droite, tous pensent aux partis anti-immigration, racistes, réactionnaires et nationalistes qui frôlent le fascisme et le nazisme. C'est un peu la manière de voir les choses. Mais j'aimerai en soumettre une nouvelle qui dépasse l'axe droite-gauche. Un axe qui se partage entre le libéral et l'antilibéral.

Après tout, si un individu politique souhaite retirer les droits de propriété d'un autre individu et le collectiviser pour avancer la cause de la révolution prolétaire ou pour déposséder des juifs en Allemagne nazie, le résultat n'est t-il pas le même? La liberté d'un individu est violée, peu importe le motif, ce fait ne change pas. Le penseur libéral Karl Popper, la politologue de gauche Hannah Arendt et l'économiste libéral Friedrich Hayek sont peut-être ceux qui saissisaient le mieux cette réalité.

L'extrême-droite(fascisme et nazime) ou l'extrême-gauche(communisme) sont par définition des approches qui renient l'individualité pour les fusionner à la collectivité, la nation ou n'importe quel terme qui désigne quelque chose de plus grand que l'individu. Ces idéologies - non seulement extrêmes mais radicales - insistent impérativement sur la prédominance de l'unité par dessus l'unicité des individus. Quand elles produisent des politiques publiques, seuls les motifs sont différents, les résultats sont identiques. C'est pour cela qu'on a vu des individus voguer plus facilement entre l'extrême gauche et l'extrême droite et donc entre idéologies antilibérales que des individus libéraux voguer vers l'antilibéralisme. Comme le disait Arendt, la violence et l'extrêmisme n'ont qu'un seul visage. Ainsi, il y a les libéraux et les antilibéraux.

Donc quand on parle du tireur fou du musée de l'holocauste comme étant d'extrême droite, je le trouve aussi fou que n'importe qui d'extrême gauche qui souhaite les mêmes choses pour des raisons différentes et d'une manière différente.
---
Recommandations de lecture à ce sujet :
The Road to Serfdom, 1943, par F.A Hayek
The Open Society and Its Ennemies, 1971, par Sir Karl Popper

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites