Smoot Hawley

dimanche 1 février 2009 ·

Beaucoup de mes collégues libertariens et conservateurs en parlent comme une des raisons principales de la Grande Dépression. Je suis en désaccord, parce qu'il y a une nuance à faire.

La loi Smoot-Hawley était une montée radicale des barrières commerciales aux importations destinées aux États-Unis. La réduction des importations a eu un effet sur le niveau des prix pour les consommateurs, plusieurs biens sont devenus inaccessibles. Toutefois, plus important pour nous, c'est le Principe de Lerner. Selon le principe de Lerner, le protectionnisme fait monter le coût des intrants importés ce qui fait que les extrants sont plus dispendieux à produire. Ainsi, un pays perd de sa compétitivité et de sa capacité de production (puisque plus de ressources sont alloués à produire X qu'auparavant, considérant les ressources limitées, certaines avenues sont donc abandonnées). En ce sens, Smoot-Hawley a été terrible. Toutefois, si on considère cet article du Review of Economics and Statistics, Smoot-Hawley ne semble avoir un effet si considérable. En soit, c'était un facteur avec moins de significations que d'autres, sans dire qu'il était insignifiant.

Smoot-Hawley aurait plutôt agi négativement avec d'autres interventions de l'époque, notamment la tentative du président Hoover de garder les salaires au même niveau au lieu de les laisser s'adapter. Selon Ohanian et Cole dans The Journal of Political Economy (je vous donne le lien par EconBrowser, il est inaccesible par JSTOR pour vous), ces politiques puis celles de Roosevelt avec son New Deal ont allongé considérablement la crise. Smoot-Hawley a servi comme amplificateur de ces politiques sans être le déterminant principal de la situation.

La nuance importante à faire est la suivante : économiquement, Smoot-Hawley n'était pas un désastre collosal, c'était une bourde stupide, politiquement c'était la pierre angulaire des guerres commerciales des années 1930. C'est au travers de réaction comme celle du Canada à la hausse des tarifs qui a été probablement plus désastreuse. Une escalade des tarifs entre pays a fait en sorte que le commerce international s'est contracté et que les importations devenues plus chéres nuisaient à la productivité de plusieurs pays(facteur de croissance économique important). C'est d'ailleurs l'argument avancé par Crucini et Khan dans Explorations in Economic History qui simulent l'effet de la guerre commerciale sur les flux internationaux de biens, services et capitaux.

Voilà c'était mon bout d'histoire économique

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites